Information génétique DE LA PARENTèle et maladies rares

MARSEILLE
‹ Accueil / SCIENCES PARTICIPATIVES / Marseille / Information génétique et maladies rares

AGENDA INFORMATION GÉNÉTIQUE & MALADIES RARES À MARSEILLE

août

septembre 2021

octobre
LUN
MAR
MER
JEU
VEN
SAM
DIM
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3
Événements pour septembre

1

Aucun événement
Événements pour septembre

2

Aucun événement
Événements pour septembre

3

Aucun événement
Événements pour septembre

4

Aucun événement
Événements pour septembre

5

Aucun événement
Événements pour septembre

6

Aucun événement
Événements pour septembre

7

Aucun événement
Événements pour septembre

8

Aucun événement
Événements pour septembre

9

Aucun événement
Événements pour septembre

10

Aucun événement
Événements pour septembre

11

Aucun événement
Événements pour septembre

12

Aucun événement
Événements pour septembre

13

Aucun événement
Événements pour septembre

14

Aucun événement
Événements pour septembre

15

Aucun événement
Événements pour septembre

16

Aucun événement
Événements pour septembre

17

Aucun événement
Événements pour septembre

18

Aucun événement
Événements pour septembre

19

Aucun événement
Événements pour septembre

20

Aucun événement
Événements pour septembre

21

Aucun événement
Événements pour septembre

22

Aucun événement
Événements pour septembre

23

Aucun événement
Événements pour septembre

24

Aucun événement
Événements pour septembre

25

Aucun événement
Événements pour septembre

26

Aucun événement
Événements pour septembre

27

Aucun événement
Événements pour septembre

28

Aucun événement
Événements pour septembre

29

Aucun événement
Événements pour septembre

30

Aucun événement

INFORMATION GÉNÉTIQUE DE LA PARENTÈLE DANS LES MALADIES RARES : ADAPTER L’ACCOMPAGNEMENT DES MALADES

Le diagnostic d’une maladie rare entraine un bouleversement majeur de la vie actuelle et future d’un individu. S’y ajoute, dans le cas des maladies génétiques transmissibles, l’obligation depuis 2011 de réaliser cette information génétique de la parentèle  (IGP). Même si l’intérêt d’informer, en termes de prévention, traitement précoce ou conseil génétique apparait le plus souvent au malade récemment diagnostiqué, la réticence à annoncer une mauvaise nouvelle, et parfois le mauvais accueil qu’il reçoit rendent cette annonce difficile voire délétère pour ses liens familiaux. Et si de nombreuses études ont été menées sur l’annonce par un professionnel de santé d’une maladie sévère (maladies génétiques rares, cancer), peu, hors du champ de l’oncogénétique, se sont intéressées aux situations où cette mission est déléguée à un profane, le malade lui-même.

Objectifs du projet IGPrare

L’objectif du projet de recherche IGPrare est de comprendre les circonstances, mécanismes susceptibles de générer ces difficultés, afin d’élaborer des solutions d’amélioration adaptées aux différents types de difficultés.

Collaboratif, IGPrare associe dans son déroulement comme dans sa gouvernance des associations de malades, des professionnels de santé, des chercheurs en SHS et des juristes, de la construction du questionnaire à l’élaboration et la diffusion des propositions.

Participatif, IGPrare se fonde sur les expériences de malades ayant réalisé une ou plusieurs IGP. Pour ce faire, l’enquête d’IGPrare sera diffusée, en France, via des associations de malades représentant la diversité des maladies rares et des professionnels de santé.

CALENDRIER

  • Phase 1 : Elaboration du questionnaire (septembre 2020 à juin 2021)
  • Phase 2 : Enquête auprès des malades (septembre à octobre 2021)
  • Phase 3 : Analyse et propositions de solutions (novembre 2021 à septembre 2022)

 Plus d’informations ici :  www.igprare.fr

PARTENAIRES OPERATIONNELS

Logo Tous Chercheurs

PARTENAIRE FINANCIER

Le projet a été soumis à l’Agence de Biomédecine, dans le cadre de l’appel d’offres Recherche 2020 « AMP, diagnostic prénatal et diagnostic génétique ». Il a été retenu et un crédit d’un montant de 30 000€ lui a été attribué par l’Agence de Biomédecine sur une durée de 2 ans (automne 2020 à automne 2022).