Dans un enseignement scientifique traditionnel, l’enseignant.e explique oralement à des étudiants (ou des élèves) des données obtenues dans les laboratoires de recherche pour qu’ils les comprennent et les mémorisent. Puis l’enseignant.e donne des exercices d’application.  Enfin les étudiants sont évalués sur leur capacité de mémorisation, de compréhension et d’application de leurs connaissances (évaluation du savoir).

Dans un enseignement utilisant une pédagogie active, les étudiants sont mis face à un problème concret qu’ils doivent résoudre, en général par équipe, en cherchant des informations théoriques et expérimentales sur le sujet. Ils construisent eux-mêmes leur savoir, s’auto-forment, expérimentent pour rechercher une solution, mais pas en autonomie totale. L’enseignant.e a toujours un rôle crucial car il/elle guide et accompagne les étudiants vers ce savoir, pour aller le plus loin possible. A la fin du projet, les étudiants présentent une production qui peut se présenter sous une forme écrite, orale ou visuelle ou sous une forme concrète (un objet fabriqué). Ils sont évalués sur de nombreux points : leur savoir-être (motivation, qualité du travail en équipe), leur savoir-faire (la solution proposée, l’explication de leurs réflexions, démarche, discussions critiques… pour arriver à cette solution).

Chacun d’entre nous, qui a eu la chance de participer dans son cursus scolaire ou universitaire à un projet, s’en souvient en général avec plaisir et fierté.